Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 16:11

Le 2 février, 40 jours après Noël, on célèbre la Chandeleur.
La "fête des Chandelles" (festa candelarum), célèbre le renouveau de la nature, les souhaits de fortune et de bonheur. C'est en effet à la Chandeleur que les travailleurs de la terre reprenaient leur activité des champs après les rigueurs de l'hiver.
C'était également l'occasion de préparer des plats à base de farine, qui par leur forme ronde et leur couleur dorée, symboliseraient le soleil.

Suite : http://www.goosto.fr/recette-de-cuisine/theme/crepes-10002253.htm

 

Repost 0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 22:46

soldes21.jpgLes soldes présentent des avantages pour les commerçants qui peuvent ainsi écouler rapidement leurs stocks et pour les consommateurs qui bénéficient de réductions de prix souvent intéressantes.
Les soldes sont réglementés : une définition précise et une durée encadrée.

Les limitations de garanties sur les soldes sont illégales. Un article soldé bénéficie des mêmes garanties en matière de défauts de fabrication non apparents ou de service après-vente que tout autre article. En cas de vice caché, le vendeur est tenu de remplacer l'article ou de le rembourser. S'il n'y a pas de vice caché, le commerçant n'est pas tenu juridiquement de le faire, mais il peut le faire à titre commercial.

En tout état de cause, le commerçant est tenu d'appliquer toute disposition relative à l'échange ou au remboursement dont il fait la publicité, soit sous forme d'affichage dans le magasin, soit mentionnée sur les tickets de caisse ou sur d'autres supports ; sinon, il est passible du délit de publicité trompeuse.

Enfin, dans un magasin, la distinction entre les articles soldés et non soldés doit clairement apparaître aux yeux des consommateurs.

Selon la direction de la protection des populations, elles donnent lieu à moins d’abus qu’auparavant.

Conseils-conso

 

L’Union fédérale des consommateurs recommande, pour éviter de mauvaises affaires, de :

− bien distinguer les produits soldés de ceux en promotion : seuls les soldes peuvent être vendus à perte (mais ne le sont pas forcément) ;

− vérifier l’importance et la réalité de la réduction affichée, qui doit correspondre à une diminution réelle par rapport au prix précédent ;

− faire jouer la garantie contre les vices cachés et la non-conformité en  cas de problème avec un article, même s’il était soldé ;

− bien examiner le produit avant de passer en caisse, les garanties légales ne jouant pas si le défaut était apparent ;

− s’assurer que le commerçant accepte l’échange ou la reprise d’un article avant de réaliser un achat dont on n’est pas sûr ;

− invoquer le délai légal de rétraction de 7 jours, valable si l’on n’est pas satisfait d’un article acheté par correspondance ou internet.

Plus de renseignements sur http://www.quechoisir.org/

Repost 0
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 13:56

Bonne année 2011 à tous

 

P1060162.JPG

Repost 0
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 13:53

En France, le Jour de l’an n’a pas toujours été le 1er janvier : la nouvelle année commence à cette date depuis 1564. C’est le roi Charles IX qui, dans l'Édit de Roussillon du 9 août 1564, fixa le début de l’année au 1er janvier. Pour les peuples usant du calendrier solaire, le Jour de l’an a beaucoup changé au fil des siècles, au gré des Églises, des époques et des pays.

Aux VIe et VIIe siècles, dans de nombreuses provinces, le Jour de l’an était célébré le 1er mars. Sous Charlemagne, l’année commençait à Noël. Du temps des rois capétiens, l’année débutait le jour de Pâques. En conséquence, les années étaient de longueur très variable. Cet usage fut quasi général aux XIIe et XIIIe siècles et même jusqu’au XVe dans certaines provinces. Les généalogistes des rois de France devaient donc jongler avec les dates en fonction des lieux pour raconter l’Histoire car auparavant le début de l’année variait selon les provinces : à Lyon, c’était le 25 décembre, à Vienne, le 25 mars… L’édit de Charles IX mit tout le monde d’accord.

En 1622, cette mesure fut généralisée par le Pape à l’ensemble du monde catholique, notamment pour simplifier le calendrier des fêtes religieuses.

En 1792, le calendrier républicain abolit le 1er janvier et fait débuter l'année le 1er vendémiaire.

 

Extrait de : wikipédia

Repost 0
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 21:58

De nombreuses histoires de loups, « los leberous » circulent encore dans les campagnes laissant un témoignage historique d'une grande richesse, grâce notamment aux proverbes, expressions et histoires transmis par la langue occitane.

L’histoire de Jean Gourinchas, dit Burgou, chef d’une « bande » de voleurs qui sévit au XIXe siècle en Périgord-Limousin fut le point de départ d’une formidable légende locale. Elle nous entraîne sur les traces d’un personnage noir, sans foi ni loi et de ses acolytes qui effrayent autant qu’ils fascinent déjà à l’époque. En un siècle, l’histoire a fait place au mythe pour lui donner aujourd’hui une image de bandit au grand cœur volant les riches pour donner aux pauvres à la manière d’un Robin des bois.

Extraits de :

http://www.parc-naturel-perigord-limousin.fr/culture_et_patrimoine/terre_de_legendes

Repost 0
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 18:49

Cul-noir.jpg

Le porc "Cul Noir" est un animal spécifique de la région Limousin.Sa chair est particulièrement savoureuse.

Cette race, qui était en voie d'extinction, a été sauvée par quelques éleveurs attachés à la tradition.

Il pèse en moyenne 250 kg, a une plaque noire sur la tête et une seconde autour de la queue.
Vivant en plein air, il reçoit une ration exclusivement naturelle ( pommes de terre, châtaignes, graines, céréales...), à l'exclusion de tout activateur de croissance, de produits chimiques, cet animal est élevé pendant plus d'un an
Repost 0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 15:48

330px-Bouffadou.jpgLe bouffadou est un instrument pour attiser le feu. On souffle dans le tube en bois en le dirigeant vers les braises.

On peut l’orthographier boufadou, buffadou ou bufadou suivant les régions.

En occitan bofador ou bufador du verbe bofar ou bufar.

Il se fabrique généralement en pin ou en sapin d’une longueur d’environ 70 cm à 1 m.

Le bouffadou était utilisé dans Massif central, les Alpes, le Languedoc et le Jura.

En Gascogne on utilisait une tige de roseau et en Limousin on utilisait le bouffadou en bois ou un tube en fer qui s’appelait le canon.

Repost 0
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 22:08

beaujolais1.jpgLe Beaujolais Nouveau 2010 sera fruité et gourmand

C'est tout ce qu'il y a de plus officiel. C'est le message choisi pour les quelque 250 spots radios qui seront diffusés sur les ondes françaises lors de la semaine du fameux déblocage, entre le 15 et et 21 novembre, à l'initiative d'Interbeaujolais.

Extrait de : Chroniques Vineuses

Le carnet de route d'Hervé LALAU, journaliste viticole

 

http://hlalau.skynetblogs.be/

Repost 0
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 22:25

Manon est née le 26 octobre 2010

 

DSC_0032.jpg

Repost 0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 17:15

automne.jpgPartager

Imprimer Offrez à un ami

L'automne

Salut ! bois couronnés d'un reste de verdure !
Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
Salut, derniers beaux jours ! Le deuil de la nature
Convient à la douleur et plaît à mes regards !

Je suis d'un pas rêveur le sentier solitaire,
J'aime à revoir encor, pour la dernière fois,
Ce soleil pâlissant, dont la faible lumière
Perce à peine à mes pieds l'obscurité des bois !

Oui, dans ces jours d'automne où la nature expire,
A ses regards voilés, je trouve plus d'attraits,
C'est l'adieu d'un ami, c'est le dernier sourire
Des lèvres que la mort va fermer pour jamais !

Ainsi, prêt à quitter l'horizon de la vie,
Pleurant de mes longs jours l'espoir évanoui,
Je me retourne encore, et d'un regard d'envie
Je contemple ses biens dont je n'ai pas joui !

Terre, soleil, vallons, belle et douce nature,
Je vous dois une larme aux bords de mon tombeau ;
L'air est si parfumé ! la lumière est si pure !
Aux regards d'un mourant le soleil est si beau !

Je voudrais maintenant vider jusqu'à la lie
Ce calice mêlé de nectar et de fiel !
Au fond de cette coupe où je buvais la vie,
Peut-être restait-il une goutte de miel ?

Peut-être l'avenir me gardait-il encore
Un retour de bonheur dont l'espoir est perdu ?
Peut-être dans la foule, une âme que j'ignore
Aurait compris mon âme, et m'aurait répondu ? ...

La fleur tombe en livrant ses parfums au zéphire ;
A la vie, au soleil, ce sont là ses adieux ;
Moi, je meurs; et mon âme, au moment qu'elle expire,
S'exhale comme un son triste et mélodieux.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de J-F COUSTY
  • Le blog de J-F COUSTY
  • : Retraite, oenologie, randonnées pédestres, photo, vidéo, montage vidéo, jardinage, bricolage, collection, Availles-en-Châtellerault,
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Catégories